CRITÈRE principal du MILITANTI­S­ME, collectif coordonné ou par extension, individuel · Éléments à propos de la « REPRÉSENTA­TI­VITÉ POUR »

Lien direct vers la section « Pédagogie sur  :  Représentativité pour   Advocacy  (Chartered · Non-Profit Inc.) »
· Document du jeudi 11 mars 2021
 · Article revu le 15 septembre 2021

Voir aussi LES COMORBIDES MILITANTS 🡰 et Les AUTISTES HONTEUX ; “leur vie, leurs mœurs”, et en associations : critère · Avec “Rétro-ingénierie” de la psychanalyse à propos d’autisme / schizophrénie en visitant Bleuler, 1911 ; Hochmann, 2009.

Rem. : Tant quil ny a pas dassociation de «  représentativité pour  » les autistes en France la «  Cause de lAutisme & des autistes  » est un marché et rien dautre, et  le ministère « une holding ». 2021

Extrait : ≪ On ne peut « militer » que s’agissant d’une situation « impersonnelle » qu’on a en commun avec d’autres et pour le bénéfice de l’ensemble de la collectivité : notion prioritaire d’« intérêt général » voire « intérêt public », à faire valoir au bénéfice de la collectivité globale, circonstanciellement ignorante d’un tel bénéfice dans le domaine considéré. — S’il s’agit de : « illustration par le cas personnel », ce n’est pas militer, c’est faire valoir ses droits/desiderata individuels, le cas échéant « individuels additionnés ». ≫

Le conflit d’intérêt s’agissant du « cas personnel d’illustration » (à partir de l’actualité associative)

  • Les participants à un militantisme (tel le militantisme des autistes « pour les autistes, leurs droits etc. ») ne peuvent prétendre y contribuer en s’exprimant sur des points/thèmes particuliers où ils sont personnellement concernés par leur vie personnelle dans la « situation d’autisme / de trouble de l’autisme ».
  • Une telle implication de « cas personnel » étant caractéristique de la notion de conflit d’intérêt, si des militants souhaitent contribuer au militantisme sur de tels points, ils doivent au préalable se signaler comme « témoins personnels d’illustration » et en aucun cas comme « militants » sur ces points/thèmes, hormis sur leurs “blogs” etc. personnels en assurant la stricte distinction entre « discours général sur l’autisme/les autistes », d’une part, et d’autre part leur « cas personnel d’illustration » de la « situation d’autisme / de trouble de l’autisme ».

• Ci-dessus formulations à parfaire / mises à jour à venir, notamment :

Notice

  1. On ne peut « militer » que s’agissant d’une situation « impersonnelle » qu’on a en commun avec d’autres et pour le bénéfice de l’ensemble de la collectivité : notion prioritaire d’« intérêt général » voire « intérêt public », à faire valoir au bénéfice de la collectivité globale, circonstanciellement ignorante d’un tel bénéfice dans le domaine considéré.
  2. S’il s’agit de « illustration par le cas personnel », ce n’est pas militer, c’est faire valoir ses droits/desiderata individuels, le cas échéant « individuels additionnés ».
    1. Dans ce dernier cas, s’il s’agit d’une association il s’agit d’une association de services et non d’une association de militantisme/représentativité : il y a pour une association conflit d’intérêt massif incompatibilité à cumuler les deux aspects,
    2. et l’aspect de services aux personnes individuelles devient alors, en boucle, démarchage de la misère individuelle instrumentalisée pour ce qui devient de l’idéologie simplement concurrente de celle d’autres groupes.

Sur la question burlesque des prétendus « auto-représentants », et puis bientôt les “auto-militants”, les auto-tistes, les auto-tamponneuses ou les auto-quoiencore

Sur la question burlesque des prétendus et des soi-disant « auto-représentants » (encore en 2021 !), voir le post d’octobre 2017 complété 2021 :
Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/2518705151603528/ ;
texte repris ci-dessous :

  • …le but (« objet ») associatif (aux statuts) principal, premier mentionné même, est le grotesque (comme but formel, formalisé but associatif aux statuts) « participer aux comités de pilotage » (ministériels etc.) ; et tout ceci burlesque ridiculisant aboutit inéluctablement à des comportements de voyous (conflits d’intérêt massifs effectifs) que l’Administration finalement ne peut assumer (c’est le but prévu d’avance) en mentionnant ces associations, toute qualité individuelle “actuelle” d’un individu ne pouvant que se manifester pervertie par la suite [ edit 2020 : deux exceptions selon actualité septembre-novembre 2020 ] par de telles “circonstances associatives stupéfiantes”. Tout ceci est “prévu d’avance”.
  • Hugo Horiot : « 29 octobre 2017 · Fb.com/Hugo.Horiot/posts/10213847441675770/
    2017-10-29 Post Fb Hugo Horiot : Sur les auto-représentants
    2017-10-29 Post Fb Hugo Horiot : Sur les auto-représentants
    Fb.com/Hugo.Horiot/posts/10213847441675770/

    Il n’aura pas échappé à ceux qui suivent de près la tournure des événements au sujet des concertations du #PlanAutisme4 que la majeure partie des rares autistes y étant impliqués, sont qualifiés ou s’auto-qualifient de l’étrange terme “auto-représentant”. À prendre au mot, cela voudrait donc dire que malgré leur participation aux concertations en qualité de représentants de leurs associations respectives, ils ne seraient pas habilités à représenter leurs adhérents mais juste eux-mêmes en tant que personne physique ? On imagine mal les représentants des associations gestionnaires siégeant dans ces mêmes réunions se qualifier également d’“auto-représentants”, car en effet, ils sont bien là pour porter la parole de leurs adhérents et donc les représenter. Alors pourquoi une telle différence de traitement et d’échelle de valeur entre les associations d’autistes et les associations gestionnaires d’établissements spécialisés ? Cela sous-entendrait-il que les personnes autistes seraient inaptes à représenter la personne morale que constitue l’association qu’ils président ou par laquelle ils sont mandatés pour prendre part aux concertations ? Ou bien cela signifierait-il que, pour d’obscures raisons, il y aurait ou il faudrait une association d’autistes par autiste ? Une association impliquant d’être au moins deux pour exister, c’est absurde et légalement impossible. Je pencherais donc plutôt pour la première éventualité, c’est à dire une infantilisation (consentie ?) des adultes autistes invités à siéger dans ces comités, comités dont la préoccupation générale est d’appréhender les autistes en tant qu’“objets de soin” et non en tant que “sujets de droit”, comme l’a très justement relevé Mme Catalina Devandas Aguilar, Rapporteuse spéciale des Nations Unies. »

      • Edit 2020 :
        Voir aussi, 30 juin 2018 : Fb.com/Hugo.Horiot/posts/10215912763387522/ ‹« (…) la France le seul pays ou même le politique trouve désormais de bon ton de parler « d’autismes » au pluriel. Dire qu’il y a « un autisme par autiste » est aussi pertinent que de parler « d’un neurotypisme par neurotypique » ou encore « d’une humanité par être humain ». Cela s’appelle « un lieu commun » (…) »›

Contexte : β autisme / Logo · Neurodiversité Symbole neurodiversité

Autism is a situation intrinsic to the person, neurodiversity an extrinsic situation : the distinction is radical.
Autism is a situation intrinsic to the person, neurodiversity an extrinsic situation : the distinction is radical.
β autism  ‖ δ neurodiversity
Up to the PIE proto-indo-european roots verified with regard to all terms/cognates.

Éléments à propos de la représentativité pour les autistes
· n.b. : la « représentativité de » concerne… les marchandises, par des échantillons-des prélèvements…


“Pédagogie” sur : « Représentativité pour » « Advocacy »

& Rem. Sur la stupidité malfaisante Ceux qui disent « AUTISME égale TSA » auront des comptes à rendre. — Il s'agit de HAINE ENVERS LES AUTISTEShaine/indignitéenverslesautistes de détourner la notion abstraite « auto-représentation » parfois employée dans la documentation Onu à propos d’associations (“personnes morales, personnes juridiques”), pour l’appliquer à des personnes physiques individuelles en conflit d’intérêt exploité à propos des situations dans lesquelles elles se trouvent

Voir ci-dessous.



Rem. : Tant quil ny a pas dassociation de «  représentativité pour  » les autistes en France la «  Cause de lAutisme & des autistes  » est un marché et rien dautre, et  le ministère « une holding ». 2021

“Pédagogie” sur : « Représentativité pour » ‖ « Advocacy » (Chartered · Non-Profit Inc.)

Une reprise de réponses faites à un interlocuteur début 2021

La représentativité (représentativité « pour », et non pas représentativité « de ») (institution de droit public de représentativité par des élus politiques, et aussi de représentativité par des associations devant les pouvoirs publics) d’une situation reconnue par la loi (ou reconnue par des actes du gouvernement, national ou local collectivités établissements publics) (ce qui est le cas pour le tout de l’autisme/le trouble de l’autisme) a pour nature de fournir un point de comparaison-examen pour les discours, les revendications, la motivation des « politiques publiques ».

Ce point consiste en ce qui a été porté par représentativité à la connaissance des pouvoirs-autorités publics, et qui doit être à disposition du public : c’est le principe même, le public, en tout cas le public en question, doit pouvoir connaître (et surtout doit pouvoir critiquer) ce dont les pouvoirs-autorités publics de leur côté ne peuvent plus nier avoir eu connaissance puisque dans le cadre de la représentativité.

Dans le cas où il existe une représentativité effective, les discours-énoncés de personnes en question peuvent être comparés-examinés. Les discours de toute personne en question peuvent et doivent critiquer ce que « la représentativité » a « représenté » aux pouvoirs-autorités publics (c’est le principe même, pour que la représentativité soit valable elle doit pouvoir être critiquée/des point omis signalés, par le public en question en tout cas).

Avec ces éléments, on comprend qu’implicitement, en l’absence de quoi comparer (et critiquer) car absence de toute représentativité existante, absolument tous les discours-énoncés se retrouvent par principe, suspects, même de façon marginale. Et ceci, en partant des discours-énoncés entre deux personnes en privé, jusqu’au pire, les discours-énoncés à la télévision nationale par des personnes en question, en passant par toutes les situations intermédiaires de discours-énoncés. Il y a donc gradation de gravité, de la gravité infime (discussions à deux) à la gravité maximale (énoncés à la télévision nationale), mais dans tous les cas, rigoureusement aucune situation ne présente une gravité nulle, en l’absence d’existence de représentativité dans le pays.

Donc, en ayant cela à l’esprit en tant que personne en question (personne autiste), sans qu’aucun auditoire n’ait de point de comparaison valable (pas de représentativité existante dans le pays), le seul moyen de pouvoir être correct est de présenter soi-même correctement le maximum d’objections que l’on peut connaître, à ses propres discours-énoncés. Évidemment ceci est une vue de l’esprit, c’est impraticable la plupart du temps, ne serait-ce que pour des raisons de temps. Donc de toutes façons, on se débrouille en atténuant au maximum la gravité de la situation.

Le système de représentativité organisée concerne les pays « de Droit écrit »/« de Doit civil », comme la France en premier, puisque tous les autres pays dits de Droit écrit sont inspirés du système français. — Dans les pays de Common Law, c’est différent, le principe de « représentativité pour » n’existe pas directement dans le système juridique de Common Law, mais un parallélisme existe évidemment : ce sont par exemple les « Non-Profit Incorporated » aux US, et surtout ce qui est le modèle d’origine, les « Chartered » UK etc., Chartered signifiant « reconnus par charte royale », posant des conditions de sérieux, légitimité etc., notion générale de « charte » de même nature que sous la royauté en France, ce qui fait que ces « Chartered » sont le point de repère/le point attirant les critiques des discours-énoncés, comme l’est la « représentativité pour » en France, mais qui n’existe toujours pas en France s’agissant des autistes.

C’est en raison de cela que par exemple, depuis début 2017 ou avant, je n’examine que ceux qui arrivent aux médias nationaux, et tant qu’ils n’y sont pas, tant pis dommage de laisser courir mais pour des raisons de temps disponible je laisse tomber tous les autres cas/tant qu’un individu n’a pas atteint les médias nationaux.

Question-réponse : << Pas de passage de relais de ce qui a été fait, pas d’appui de transfert de données de gens qui sont néfastes au possible, mais qui ont mis en place des process a minima valables, ont tous les carnets d’adresses etc., c’est sur eux qu’il faut agir pour qu’ils fassent correctement leur travail >>.
— On ne peut que se demander d’abord : Pour faire quoi ? Quel « leur travail » ? Leur travail de quoi ? “C’est quoi” le contenu de ce « leur travail » ? Qui en décide ? Il est décrit où, ce « leur travail » ? Il n’y a aucun contenu à tout cela. S’exprimer/agir « en tant que » (situation de fait : autiste), « à propos de la situation en tant que », c’est dans tous les cas la pire situation de conflit d’intérêt imaginable, tout simplement. Exactement pour cette raison que le droit comporte depuis toujours, dans le système français « de Droit écrit » (et comporte autrement dans le système de Common Law ; et comporte par la Convention Onu Handicap), des critères qui rendent visible et organisent le conflit d’intérêt fondamental, pour en faire la « représentativité » adressable aux pouvoirs publics et au public.
Autrement les individus s’expriment et agissent strictement en individus ne représentant “rien”. Et autrement qu’individus, en France à propos d’autisme/autistes, en l’absence de mise en œuvre des critères de la « représentativité pour » ce sont des cliques de voyouterie de conflits d’intérêt à la merci du bon plaisir des pouvoirs publics jusque dérivants en public, et de « l’industrie du handicap ».

Representativeness/Representativity
coordination sémantique avec documentation en anglais Onu relative à crpd-cdph

Rem. Sur la stupidité malfaisante Ceux qui disent « AUTISME égale TSA » auront des comptes à rendre. — Il s'agit de HAINE ENVERS LES AUTISTEShaine/indignitéenverslesautistes de détourner la notion abstraite « auto-représentation » employée dans la documentation Onu à propos d’associations (“personnes morales, personnes juridiques”), pour l’appliquer à des personnes physiques individuelles en conflit d’intérêt exploité à propos des situations dans lesquelles elles se trouvent

Tout est dans l’énoncé… et voir un exemple.


« Voir aussi »

Source


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique