Critère principal du militantisme, collectif coordonné ou par extension, individuel

Document du jeudi 11 mars 2021
Article revu le 11 mai 2021
par  « Autistes autisme en France... · et autres »

Extrait : ≪ On ne peut « militer » que s’agissant d’une situation « impersonnelle » qu’on a en commun avec d’autres et pour le bénéfice de l’ensemble de la collectivité : notion prioritaire d’« intérêt général » voire « intérêt public », à faire valoir au bénéfice de la collectivité globale, circonstanciellement ignorante d’un tel bénéfice. — S’il s’agit de : « illustration par le cas personnel », ce n’est pas militer, c’est faire valoir ses droits/desiderata individuels, le cas échéant « individuels additionnés ». ≫

Le conflit d’intérêt s’agissant du « cas personnel d’illustration » (à partir de l’actualité associative)

  • Les participants à un militantisme (tel le militantisme des autistes « pour les autistes, leurs droits etc. ») ne peuvent prétendre y contribuer en s’exprimant sur des points/thèmes particuliers où ils sont personnellement concernés par leur vie personnelle dans la « situation d’autisme / de trouble de l’autisme ».
  • Une telle implication de « cas personnel » étant caractéristique de la notion de conflit d’intérêt, si des militants souhaitent contribuer au militantisme sur de tels points, ils doivent au préalable se signaler comme « témoins personnels d’illustration » et en aucun cas comme « militants » sur ces points/thèmes, hormis sur leurs “blogs” etc. personnels en assurant la stricte distinction entre « discours général sur l’autisme/les autistes », d’une part, et d’autre part leur « cas personnel d’illustration » de la « situation d’autisme / de trouble de l’autisme ».

• Ci-dessus formulations à parfaire / mises à jour à venir, notamment :

Notice

  1. On ne peut « militer » que s’agissant d’une situation « impersonnelle » qu’on a en commun avec d’autres et pour le bénéfice de l’ensemble de la collectivité : notion prioritaire d’« intérêt général » voire « intérêt public », à faire valoir au bénéfice de la collectivité globale, circonstanciellement ignorante d’un tel bénéfice.
  2. S’il s’agit de « illustration par le cas personnel », ce n’est pas militer, c’est faire valoir ses droits/desiderata individuels, le cas échéant « individuels additionnés ».
    1. Dans ce dernier cas, s’il s’agit d’une association il s’agit d’une association de services et non d’une association de militantisme/représentativité : il y a pour une association conflit d’intérêt massif incompatibilité à cumuler les deux aspects,
    2. et l’aspect de services aux personnes individuelles devient alors, en boucle, démarchage de la misère individuelle instrumentalisée pour ce qui devient de l’idéologie simplement concurrente de celle d’autres groupes.
  3. Sur la question burlesque des prétendus « auto-représentants », voir le post d’octobre 2017 complété 2021 :
    Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/2518705151603528/
Sur la question burlesque des prétendus « auto-représentants » (…)

░ #ReprésentativitéPourLesAutistesycomprisenfants vs auto-représentants — Il existe une explication complémentaire à ce qui est décrit dans le post en lien : les « auto-représentants » (“auto-tistes”… “auti-zombistes” créatures du Prince) (#BalanceTonAutoReprésentant) s’acharnent à ce que leurs associations ne soient pas des associations d’autistes (cf. statuts, en premier lieu… tout en prétendant, contre l’évidence, qu’il s’agit d’“associations d’autistes”) (et le gouvernement les encourage perfidement à tout cela) ;

…le but (« objet ») associatif (aux statuts) principal, premier mentionné même, est le grotesque (comme but formel, formalisé but associatif aux statuts) « participer aux comités de pilotage » (ministériels etc.) ; et tout ceci burlesque ridiculisant aboutit inéluctablement à des comportements de voyous (conflits d’intérêt massifs effectifs) que l’Administration finalement ne peut assumer (c’est le but prévu d’avance) en mentionnant ces associations, toute qualité individuelle “actuelle” d’un individu ne pouvant que se manifester pervertie par la suite [ edit 2020 : deux exceptions selon actualité septembre-novembre 2020 ] par de telles “circonstances associatives stupéfiantes”. Tout ceci est “prévu d’avance”.

[Edit 2021.01.15] Le mot « auto-représentant » est apparu dans les documents du secrétariat avec État chargé des Pensées handicapées auprès du Premier ministre, s’agissant de la participation d’autistes sélectionnés clandestinement par « Fait du Prince » (par ce fait même, littéralement des courtisans agents para-administratifs), jamais répertoriés nulle part par le secrétariat avec État, aux travaux administratifs de certation du Pla… du Gondolé Autisme 4, en 2016-2017. Il semble qu’il n’y ait plus que de rares loufoques qui persistent à se dénoncer « auto-représentants », ayant de trop bons souvenirs d’avoir rapporté la baballe pour des susucres en 2016-2017, ils en veulent encore. · In post « Critère principal du militantisme (collectif coordonné ou par extension, individuel) » Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/3479337972206903/ ultérieurement porté en Note :
[Edit 2021.03.11] Note récapitulative Fb.com/notes/489788148699748/

░ Hugo Horiot « #HugoHoriot dimanche 29 octobre 2017 Fb.com/Hugo.Horiot/posts/10213847441675770/
Il n’aura pas échappé à ceux qui suivent de près la tournure des événements au sujet des concertations du #PlanAutisme4 que la majeure partie des rares membres du spectre de l’autisme y étant impliqués, sont qualifiés ou s’auto-qualifient de l’étrange terme “auto-représentant”. À prendre au mot, cela voudrait donc dire que malgré leur participation aux concertations en qualité de représentants de leurs associations respectives, ils ne seraient pas habilités à représenter leurs adhérents mais juste eux-mêmes en tant que personne physique ? On imagine mal les représentants des associations gestionnaires siégeant dans ces mêmes réunions se qualifier également d’“auto-représentants”, car en effet, ils sont bien là pour porter la parole de leurs adhérents et donc les représenter. Alors pourquoi une telle différence de traitement et d’échelle de valeur entre les associations d’autistes et les associations gestionnaires d’établissements spécialisés ? Cela sous-entendrait-il que les personnes autistes seraient inaptes à représenter la personne morale que constitue l’association qu’ils président ou par laquelle ils sont mandatés pour prendre part aux concertations ? Ou bien cela signifierait-il que, pour d’obscures raisons, il y aurait ou il faudrait une association d’autistes par autiste ? Une association impliquant d’être au moins deux pour exister, c’est absurde et légalement impossible. Je pencherais donc plutôt pour la première éventualité, c’est à dire une infantilisation (consentie ?) des adultes autistes invités à siéger dans ces comités, comités dont la préoccupation générale est d’appréhender les autistes en tant qu’“objets de soin” et non en tant que “sujets de droit”, comme l’a très justement relevé Mme Catalina Devandas Aguilar, Rapporteuse spéciale des Nations Unies. »

Edit 2020 :
· Voir aussi, 30 juin 2018 : Fb.com/Hugo.Horiot/posts/10215912763387522/ ‹« (…) la France le seul pays ou même le politique trouve désormais de bon ton de parler « d’autismes » au pluriel. Dire qu’il y a « un autisme par autiste » est aussi pertinent que de parler « d’un neurotypisme par neurotypique » ou encore « d’une humanité par être humain ». Cela s’appelle « un lieu commun » (…) »›

[ #France2020AutistesEtObscurantismeGouv ]
░ La liste des posts (liens) « France 2020 Autistes et Obscurantisme gouv » est placée en Annonces : Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/3416365251837509/
░ et les posts figurent à la Rubrique du Groupe AUTISME Aᴜᴛɪsᴛᴇs : Fb.com/groups/117969241677143/post_tags/ ?post_tag_id=3414066178734083

Contexte : autisme / neurodiversité

fr · L’autisme est une situation intrinsèque à la personne, la neurodiversité une situation extrinsèque : la distinction est radicale.
en · Autism is a situation intrinsic to the person, neurodiversity an extrinsic situation : the distinction is radical.

[Up to the PIE proto-indo-european roots verified with regard to all terms/cognates.]



Source

« Voir aussi »


Publications

Derniers articles publiés