Désignation impartiale « en situation » d’autisme, par le Président de la République, au lieu et place des désignations désordonnées dégradantes de caprice proférées par l’Administration gouvernementale et autres — 7 juillet 2017 |e·z

Le Président de la République M. Emmanuel Macron, détermine d’initiative la désignation « (personnes) EN SITUATION » d’autisme, substituée au « n’importe quoi » dégradant proféré jusque-là par l’Administration
Document du vendredi 7 juillet 2017
Article revu le 11 mai 2021
par  « Autistes autisme en France... · et autres »

« En situation de » est la stricte terminologie de droit public, Conseil d’État, à propos des personnes « se trouvant dans une même situation » de nature à légitimer des mesures différentes de celles s’agissant de personnes « se trouvant dans une autre situation ».
Le président de la République a employé plusieurs fois et le plus récemment (trois fois le 7 juillet 2017, cf. infra) cette expression : « en situation d’autisme » — ce qui n’avait jamais été pratiqué auparavant par une autorité administrative.

« Situation » – lexicographie générale

Cnrtl.fr/lexicographie/situation

situation, subst. fém.

(…) B. − Au fig.
1. Ensemble des conditions matérielles ou morales dans lesquelles se trouve une personne

a) à un moment donné. (…)
b) à un point de vue donné. (…)
Être en situation de + inf. Être à même de. (…)
4. État dans lequel se trouve une chose à un moment de son évolution. (…)
5. Spécialement
a) DR. Conditions de vie dont jouit une personne, un groupe, un peuple dans une société particulière.
(…)
e) PHILOS. [Dans la philos. existentielle] Ensemble des relations concrètes qui déterminent l’action de l’être humain à un moment donné de son histoire (d’apr. Thinès-Lemp. 1975). (…)
Étymol. et Hist. 1. a) 1447 [ms. de 1469] « emplacement d’un édifice » (Jean Wauquelin, Girard de Roussillon, éd. L. de Montille, p. 35 ds Gdf. Compl.) ; b) 1531 [éd.] « position » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, V, 2 ds Delb. Notes mss : la situation des estoilles) ; 2. 1676 [éd.] « ensemble des circonstances dans lesquelles un pays, une collectivité se trouve » (Bouhours, Rem. nouv. sur la langue fr., p. 496) ; 3. a) av. 1680 la situation où sont les choses (La Rochefoucauld ds Trév. 1704) ; b) α) 1695 « ensemble des circonstances dans lesquelles une personne se trouve » (Boisguilbert, Le détail de la France sous le règne présent, p. 35) ; β) 1872 être dans une situation intéressante « attendre un enfant » (Larch., s.v. intéressante) ; c) 1873 « emploi, poste rémunérateur régulier et stable » (Zola, Ventre Paris, p. 866) ; 4. 1714 être en situation de + inf. « être en mesure de » (La Motte, Discours sur Homère, p. 83) ; (…) 6. ca 1928 philos. (G. Marcel d’apr. FEW t. 11, p. 664b). Dér. de situer* ; suff. -(a)tion* ; (…)

Etymonline.com/word/situation

situation (n.)

early 15c., situacioun, « place, position, or location, » from Old French situacion or directly from Medieval Latin situationem (nominative situatio) « a position, situation, » noun of action from past-participle stem of situare « to place, locate, » from Latin situs « a place, position » (from PIE root *tkei- « to settle, dwell, be home »). Meaning « state of affairs » is from 1710 ; meaning « employment post » is from 1803.

6 juillet 2017

7 juillet 2017 · 16:52 – post de vidéo

"Les grands derrière"… Tous ensemble avec les jeunes en situation d’autisme pour une photo souvenir.

Publié par Emmanuel Macron sur vendredi 7 juillet 2017

7 juillet 2017 · 15:08 – post de vidéo

Rarement eu autant de vie ici ! Visite hier de mon bureau avec des jeunes en situation d’autisme.

Publié par Emmanuel Macron sur vendredi 7 juillet 2017

7 juillet 2017 · 14:01 – post de vidéo

Accueil hier de jeunes en situation d’autisme. La différence est une chance pour notre société. Soyons à la hauteur de cette richesse !

Publié par Emmanuel Macron sur vendredi 7 juillet 2017

 


Commentaire
  • On n’a pas l’habitude d’entendre cette formulation de nature et à portée juridique (et bien plus) ; elle n’a jamais été employée auparavant dans le “débat public” ; son emploi indique que le président de la République entend faire respecter les droits et pour se faire entendre dans l’exercice de ses fonctions, il en prend les moyens de terminologie substantielle pour ce qui « le concerne », qui est l’Administration, devant les errances de celle-ci sur toutes ces questions.
  • Mais à défaut d’associations d’autistes se présentant pour pratiquer la représentativité pour les autistes, ceci n’a pas dépassé en durée l’année 2017, ou en tout cas n’a pas dépassé le 5 avril 2018.
  • En 2017 donc, un changement complet de paradigme dans le discours de l’État, par la plus haute autorité de l’État assumant implicitement d’initiative dans ses devoirs constitutionnels la ‹ représentativité à minima › pour les autistes, en l’absence de toute représentativité associative pour les autistes respectant quelque critère de droit que ce soit, par la faute lourde de l’Administration ministérielle (lien) s’abstenant de publier les critères de droit à ce propos et pratiquant l’élément matériel de l’infraction de trafic d’influence jusque dans les salons de l’Élysée pendant que le Président de la République recevait des enfants et adolescents autistes au palais de l’Élysée et en particulier son bureau.
  • 8 juillet 2017 · 08:49 – frdm ; Lien, Assertion Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/2457510407723003/Sc. Fb.com/groups/Autisme.controverses/permalink/2457141577759886/ · Fb.com/Frdm.fr/posts/10156264948209688/

    — Article en lien toujours pleinement valable… seul le Président de la République “personnellement” met un point d’…

    Publié par François-Régis Dupond Muzart sur vendredi 7 juillet 2017


Publications

Derniers articles publiés